• 11:58
    Auteur: Pas de commentaires
    Les faits incroyables que vous ne connais­sez pas encore sur les escar­gots

     

    Bonjour à vous,

    Aujourd’­hui, je vais abor­der le thème des escar­gots, des animaux que j’ap­pré­cie beau­coup et que j’aime obser­ver dans mon jardin.

    L’es­car­got est un gasté­ro­pode du genre des mollusques, qui se diffé­ren­cie de la limace par une coquille calcaire. Elle est toujours en forme d’hé­lice.

    Les gasté­ro­podes consti­tuent le plus grand groupe animal après les insectes ! Et ils sont réper­to­riés dans le monde, aussi bien en milieu marin que terrestre. Ces animaux sont appa­rus d’abord dans l’eau, puis sur la terre ferme.

     

    SOMMAIRE :

    • Dépla­ce­ment
    • Habi­tat
    • Nutri­tion
    • Respi­ra­tion
    • Vision
    • Repro­duc­tion
    • Longé­vité
    • Faits inté­res­sants
    • Blague
    • Les escar­gots dans les films
    • Cita­tion
    • Symbole
    • Dans le jardin

     

     

    Dépla­ce­ment

    L’es­car­got se déplace en faisant des contrac­tions muscu­laires avec son ventre, qui est aussi son pied ! Sinon, ce ne serait pas un gasté­ro­pode !

    Ce mode de dépla­ce­ment est de 10 à 13 fois plus fati­gant que la course à pied ! C’est l’une des expli­ca­tions de la lenteur exem­plaire de notre ami à coquille !

    Le mucus, signa­ture du passage d’un petit mollusque, lui, ne joue pas un rôle déci­sif dans les dépla­ce­ments. Par contre, il lui permet d’adhé­rer à n’im­porte quelle surface, qu’elle soit hori­zon­tale, diago­nale, verti­cale ou même à l’en­vers !

    Et que dire de la vitesse de l’es­car­got ? La moyenne calcu­lée est de 6 cm par minute ! Et en km/h, cela nous fait 0,005 ! Il en faut du temps pour faire le tour du jardin ! Et stric­te­ment inter­dit d’al­ler sur les auto­routes !

     

    Habi­tat

    L’es­car­got est un animal baveux, qui adore l’hu­mi­dité ! Sa coquille est sa maison, mais son habi­tat en dehors de la coquille consiste en lieux verdoyants, où il peut se cacher des regards indis­crets et aussi des oiseaux !

    On peut en trou­ver dans les jardins, les parcs, les forêts, … Partout où il y a un petit bout de nature !

     

    Nutri­tion

    Le régime alimen­taire des escar­gots se compose prin­ci­pa­le­ment de feuilles vertes, d’herbes diverses, de fruits, mais aussi de cham­pi­gnons. Il est donc herbi­vore.

    L’es­car­got d’eau, ou limnée, ne se prive pas non plus du plai­sir de croquer quelques algues micro­sco­piques et les micro orga­nismes proli­fé­rant dans l’eau.

     

    Respi­ra­tion

    La narine de l’es­car­got s’ap­pelle le pneu­mo­stome et se situe à gauche sous la coquille de l’ani­mal.

    Ce mollusque est doté de poumons, dont la paroi est parcou­rue de vais­seaux sanguins, reliés au cœur, ce qui permettent au sang de s’oxy­gé­ner.

     

    Vision

    Les yeux de l’es­car­got se situent au bout de ses antennes ! C’est le petit point noir, que vous voyez sur la photo. Il peut donc les sortir et les rentrer à volonté !

    Niveau qualité de l’image, en revanche, c’est le flou inté­gral ! Bien moins pratique que la fonc­tion téles­co­pique !

     

    Repro­duc­tion

    L’es­car­got est-il vivi­pare ou ovipare ?

    Vous avez deviné, il est ovipare, car il pond des œufs ! Contrai­re­ment aux vivi­pares, les petits ne se déve­loppent pas dans le ventre de la maman, mais bien dans l’œuf lâché en plein milieu de notre monde hostile.

    Un autre fait inté­res­sant c’est que l’es­car­got est herma­phro­dite ! C’est à dire à la fois mâle et femelle ! Cepen­dant, il doit quand même recher­cher un autre indi­vidu à la saison des amours, car il ne sait pas s’au­to­fé­con­der.

    Avant de passer à la repro­duc­tion propre­ment dite, les escar­gots s’em­brassent longue­ment et baveu­se­ment ! J’ai eu le plai­sir d’ob­ser­ver ce spec­tacle une fois dans mon jardin et ce fut trèèès loooong !

     

     

    Longé­vité

    Ca varie selon les espèces. Les petits spéci­mens vivent envi­ron 3 ans et meurent souvent à cause des préda­teurs et autres causes hostiles de la nature.

    L’es­car­got géant d’Afrique, lui, peut vivre jusque 7 ans ! Et en capti­vité, vu que les dangers dimi­nuent énor­mé­ment, la longé­vité peut faci­le­ment doubler, voire tripler ! 🙂

     

    Faits inté­res­sants :

    • L’es­car­got géant d’Afrique mesure envi­ron 15 cm de long et pèse jusqu’à un demi kilo !
      Vous voulez en savoir encore plus sur cet étrange géant ? Regar­dez la vidéo !
    • Il existe aussi des escar­gots d’eau, qu’on appelle des limnées et qu’on utilise souvent pour le nettoyage des parois des aqua­riums !
    • Il existe des escar­gots gauchers et droi­tiers ! Cela se traduit par le fait que la coquille s’en­roule dans l’autre sens ! Cela est un incon­vé­nient pour la repro­duc­tion, car le gaucher, plus rare, ne peut pas s’ac­cou­pler avec les droi­tiers, vu que ses organes repro­duc­teurs sont égale­ment inver­sés !
    • Certains salons de beauté proposent des soins de visage, qui consistent à lais­ser les escar­gots se prome­ner dessus et de lais­ser leur bonne bave aux dames, soucieuses de préser­ver leur beauté !
    • L’ac­cou­ple­ment chez certaines espèces d’es­car­gots peut durer jusqu’à 12 heures ! Et ce sans comp­ter les bisous préli­mi­naires baveux !

     

    Blague sur les escar­gots : une famille trèèès lente !

    Un jour le fils escar­got demande à son père d’al­ler faire les courses. Son père met deux heures à lui répondre, et lui dit que non, il n’ira pas faire les courses. Une heure après son fils lui dit que c’est assez urgent, vu qu’il n’y a plus grand chose dans le frigo.

    Trois heures après son père lui dit que ça l’em­bête beau­coup d’y aller, et que ce n’est pas son rôle. Sur ce, la mère arrive, et après cafe­tage du môme, engueule son mari et le pousse à aller faire les courses. Le père part donc d’un air fâché, et claque la porte.

    Une heure passe et toujours pas de bonhomme avec les commis­sions. Deux heures … quatre …. une jour­née … un mois … un an … deux ans … trois ans …. au bout de cinq ans la mère se décide d’al­ler à sa rencontre. Elle ouvre la porte, voit son mari sur le pas de la porte et se met à brailler :

    – eh bien, il t’en faut du temps !

    Sur ce, le mari escar­got répond :

    – eh bien , si tu te mets à gueu­ler main­te­nant, c’est pas comme ça que je vais partir …

     

    Les escar­gots dans les films

    Celui qui m’amuse le plus c’est Arnaud l’es­car­got dans Frank­lin ! Surtout dans l’épi­sode, où sa coquille se fissure suite à un match de foot ! Ce qui est parti­cu­liè­re­ment drôle, c’est quand ses amis disent : « Arnaud adore jouer au foot … ». Et si on regarde bien, il est toujours sur l’épaule d’un des copains !!! 🙂

    Il y a aussi un film plus récent, Turbo l’es­car­got, qui parti­cipe à la course auto … Non mais vrai­ment !

     

    Les cita­tions avec l’es­car­got

    Il me semble à la fois que le temps se traîne comme un escar­got et qu’il m’échappe ; c’est le grand tour­ment de l’es­pé­rance.
    [Janine Bois­sard]

    Recher­cher la vérité c’est comme regar­der un escar­got en pour­suivre un autre. C’est un mouve­ment lent, mais obstiné.
    [Henning Mankell]

    La vie est ce que notre carac­tère veut qu’elle soit. Nous la façon­nons comme un escar­got sa coquille.
    [Jules Renard]

     

    Le symbole de l’es­car­got

    La symbo­lique ce cet animal est très riche et présente de nombreux aspects …

    Il symbo­lise l’unité, parce qu’il est herma­phro­dite et unit en lui le genre mascu­lin et fémi­nin.

    Il y a égale­ment la coquille, qui symbo­lise l’évo­lu­tion perpé­tuelle et le déve­lop­pe­ment, car si on observe la coupe trans­ver­sale de la coquille, on s’aperçoit que les loges sont formées selon les propor­tions bien précises ! Chacune est iden­tique à la précé­dente, mais plus grande et ce selon les propor­tions du nombre d’or !

    La courbe qui tourne est égale­ment repré­sen­tée dans d’autres éléments de la nature, comme les jeunes pousses de fougères, les spirales des galaxies et des cyclones.

     

    L’es­car­got dans le jardin

    Souvent, les gens n’aiment pas la présence des gasté­ro­podes dans le jardin. Mais, en vérité, sont-ils utiles ou nuisibles ?

    Je pense qu’il font partie de l’équi­libre de la nature et que si le milieu est harmo­nieux, les escar­gots feront leur part utile de boulot. Il faut savoir que leur bave, ainsi que celle des limaces, est un véri­table panse­ment pour un sol ! Elle apporte des éléments rééqui­li­brants et béné­fiques.

    De plus, si d’autres espèces sont présentes, la popu­la­tion des escar­gots est natu­rel­le­ment régu­lée grâce aux préda­teurs.

    Bien sur, si le sol est déséqui­li­bré, qu’on fait de la mono­cul­ture ou qu’on utilise des pesti­cides, cela peut géné­rer des problèmes. Avec la mono­cul­ture, il peut y avoir une attaque en force des gasté­ro­podes, car leurs « frian­dises » sont concen­trées au même endroit. Tandis qu’a­vec les pesti­cides, il y a des gasté­ro­podes empoi­son­nés et donc aussi leur préda­teurs natu­rels ! C’est une des façons de l’homme de rava­ger la nature !

     

    Sur ce, mon article gasté­ro­po­dique arrive à la fin ! Et pour termi­ner sur une note sympa, je vous conseille cette petite vidéo très fun … Surtout si vous cher­chez des idées pour avoir un animal de compa­gnie inso­lite ! 🙂

    Sur ce, je vous dis a bien­tôt dans plein d’autres articles ! Reve­nez bien­tôt, il y aura plein de choses inté­res­santes !

    A bien­tôt !

    Catégorie: Animaux LIRE COMMENTAIRES